Tagged: éthique

Vers une intelligence artificielle « fabriquée en Europe » : pistes d’action et lignes directrices éthiques

By Alyson Berrendorf

L’intelligence artificielle (IA) est une nouvelle donnée qu’il n’est – depuis plusieurs années – plus possible de négliger. La croissance de la puissance de calcul, la maximisation ainsi que la disponibilité des données, la rapidité de traitements des informations et les progrès réalisés dans les algorithmes ont fait de l’IA l’une des technologies les plus stratégiques du 21ème siècle. Face à ce constat, l’Union européenne se doit ne pas rater cette révolution technologique, et, mieux encore, elle se doit de devenir un acteur de pointe sur la scène internationale afin de développer une IA performante, éthique et sûre, au profit tant du citoyen (dans sa vie privée et professionnelle) que de la société dans son ensemble.

A cet effet, la Commission européenne a pris plusieurs initiatives ces deux dernières années. La communication de la Commission européenne intitulée « L’intelligence artificielle pour l’Europe », publiée en avril 2018, préconisait de ce fait une stratégie européenne à l’appui de cet objectif, ainsi qu’un plan coordonné pour le développement de l’IA en Europe, présenté en décembre dernier. Plus récemment encore, en avril 2019 cette fois, la Commission a encore franchi une étape supplémentaire en souhaitant lancer sa phase pilote afin de faire en sorte que les lignes directrices en matière éthique pour le développement de l’IA sûre puissent être concrètement mises en œuvre dans la pratique (COM(2019) 168 final).

Au travers de ce bref article, nous ferons une première évaluation des diverses avancées concernant le déploiement de l’intelligence artificielle au sein de l’Union européenne. Nous analyserons notamment le fil conducteur de ce plan, ainsi que la liste d’évaluation et les lignes directrices en matière d’éthique récemment mises en avant par le groupe d’experts indépendants de haut niveau sur l’intelligence artificielle, afin de générer, selon leurs termes, « une IA digne de confiance » et « axée sur l’humain ». Face à cette dénomination, une question mérite d’être soulevée… Une IA axée sur autre chose – ou pour le dire autrement, une IA au service d’autre chose que l’humain – est-elle possible ? Continue reading